Le journalisme dans la toile d’Internet

Vers une information nouvelle

C’est une chose admise aujourd’hui : la parole du journaliste n’est pas d’or. Et pour cause. Entre des moyens toujours restreints et des impératifs d’entreprise douteux, il ne dit plus que ce qu’on veut bien qu’il dise. C’est en cela que l’Internet sera salvateur pour l’information, même s’il ne l’est pas pour la presse. Parce qu’il va permettre de libérer, à nouveau, la parole.

On pourra s’inquiéter du fait que ce ne soit pas toujours des professionnels qui s’expriment. Mais ce serait méconnaître, une énième fois, la capacité du public à juger de ce qu’il lit. Mieux vaut donc une parole libre, même biaisée, qu’une parole imposée.

L’équilibre entre télévision, radio, presse écrite et Internet est en train de se dessiner. Justement dans cet espace entre liberté et contraintes. D’un côté l’information du plus grand nombre. De l’autre la franchise et la liberté de pouvoir se tromper. C’est aussi, finalement, une nouvelle chance pour l’information qui se profile : elle n’est plus l’apanage du journalisme. D’autres biais peuvent être utilisés, tout aussi efficaces et justifiés. Et en cela, l’information devient à nouveau l’outil de la démocratie, et l’Internet le contre-pouvoir que les autres médias ne sont plus.

2 réflexions au sujet de « Le journalisme dans la toile d’Internet »

  1. C’est bien l’ennui avec la presse, elle ne s’affaire que pour sa survie et ne voit pas qu’ainsi elle agonise à petit feu.
    L’acceptation résignée ne mène à rien de vivant.

    Adieu la presse.

  2. La presse se porte très mal aujourd’hui financièrement. Et si elle tient à jouir de sa liberté d’expression, il faut impérativement de l’argent dans les caisses. Sans argent le choix n’est pas toujours possible. Maintenant on peut bien évidemment s’interroger sur certaines décisions prises par la presse pour survivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web